MoDem Vanves

Vanves

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 22 mai 2014

Des élections municipales aux élections européennes: où voulons-nous aller?

Au milieu du flot d'informations, d'analyses, d'événements qui nous submerge, quel sens donner aujourd'hui à la prochaine échéance électorale qui nous attend... dans si peu de temps?
Parmi les choses que j'entends ou que je lis, je me permets de vous proposer celles que j'en ai retenues, comme des morceaux de bois captés au fil de l'eau pour construire mon propre radeau et tenir un cap, un cap vers une vie meilleure, à vivre ensemble: en d'autres termes, il s'agit de ma propre analyse des événements et des choix politiques auxquels elle m'invite.

J'ai entendu, après les municipales, parler de la "victoire du FN": certes, c'est une victoire par différence avec les résultats obtenus précédemment par ce parti mais dans l'absolu, le FN a obtenu beaucoup moins de nouvelles mairie que les partis du centre, UDI et MoDEM. J'ai entendu que la droite - et plus précisément l'UMP - avait remporté une victoire écrasante: mais on a oublié de préciser que nombre de ces victoires étaient à partager avec les partis dits « centristes », qui avaient fait liste commune avec eux.
Ainsi les media ont-ils forcé l'information vers une victoire de la droite et de l'extrême droite. Mieux: entre les deux tours, on invitait Marine Le Pen sur tous les plateaux pour lui donner la possibilité de faire sa publicité! La télévision reprenait à l'envi ses propres thèmes: « c'est une victoire contre la bipolarisation de la vie politique en France et c'est ce parti qui l'incarne ». Or, comment l'incarne-t-il? Par le REJET et la condamnation des autres partis, le rejet de l'étranger, le rejet de l'Europe, le rejet des musulmans de France, etc...

Il y a un autre parti en France qui incarne ce refus de la bipolarisation, et dont les résultats, comme je l'ai rappelé, ont été meilleurs que ceux du FN: c'est le Mouvement Démocrate (5 nouvelles Mairies en plus de Pau). A l'inverse de Marine Le Pen, il le fait en ACCEPTANT de travailler avec les autres. En effet, et contrairement à ce qui a été écrit, François Bayrou a proposé à Jean-Louis Borloo de travailler ensemble déjà un an avant l'alliance pour les européennes. Le seul fait de cette alliance témoigne en faveur de la formation "UDI-MoDEM/Les Européens": travailler à la construction européenne implique en effet d'être capable, déjà chez soi, de TRAVAILLER AVEC d'autres, différents. Cela ne se fait pas sans douleur, nous le savons, mais c'est la douleur du chemin à défricher pour aller vers une vie meilleure pour tous, sans ostracisme. Nombre d'électeurs ont montré qu'ils privilégiaient cette voie...
Les élections européennes ne sont pas pour nous l’occasion  de remporter une victoire contre la gauche ou contre la droite en France, il ne s'agit pas de nous "placer" pour les prochaines échéances électorales françaises: IL S' AGIT DE L' EUROPE!

J'ai entendu affirmer que l'Europe a d'abord été économique et qu'elle doit devenir politique. Je ne suis pas d'accord avec ces affirmations: la CECA et la CEE étaient certes des communautés économiques, mais elles ont été le fruit d'une VOLONTE POLITIQUE, ne l'oublions pas! Le but était d'utiliser nos industries respectives pour CONSTRUIRE ENSEMBLE notre prospérité plutôt que pour fabriquer des armes en vue de nous détruire mutuellement: mutualiser nos forces pour la vie au lieu de travailler chacun de son côté et, aujourd'hui, se concurrencer en Europe... C'est ce que propose l'UDI-MoDEM, et cela montrerait que l'Europe est en réalité la première puissance économique mondiale: le Japon ne s'y est pas trompé qui, en la personne de son Premier Ministre, est venu faire son tour d'Europe, vue comme « modèle démocratique et puissance économique ».

J'entends dire que l'Europe a d'abord été construite pour la paix et que cet aspect n'intéresserait plus les jeunes aujourd'hui... Encore une fois, regardons ce qu'en disent les autres pays: pourquoi des Ukrainiens ont-ils réclamé d'être associés à l'Union Européenne au péril de leur vie? A cause des libertés, individuelles et publiques, et de la prospérité que cette « union » rend possible, et qui sont les conditions de la paix.
La guerre n'est-elle pas un risque avéré aux portes de la communauté Européenne, en Europe? La paix n'est jamais acquise une fois pour toutes, elle est sans cesse à construire - dans nos vies privées comme dans la vie publique, nous ne le savons que trop... Et que dire des massacres en ex-Yougoslavie, que nous n'avons pas pu empêcher, faute de défense européenne commune: l'OTAN avait été empêchée d'intervenir à temps à cause... du veto russe! Marielle de Sarnez, tête de liste de notre formation pour l'Ile-de France, insiste à temps et à contre temps sur la nécessité d'avoir une politique étrangère commune et des moyens de défense mutualisés, qui seraient infiniment moins coûteux que les expéditions militaires conduites par la France en solitaire, en plus de permettre une cohérence politique et une efficacité diplomatique.

Lisez le projet de l'UDI-MoDEM et voyez comment ses propositions répondent non seulement aux questions à court terme mais bien aux nécessités institutionnelles rendant possibles des réponses « durables » aux divers problèmes qui se poseront, politiques, économiques, sociaux, aux niveaux national, européen et même mondial.

Vous y trouverez une question dont je n'entends pas parler: celle de l'immigration. Ce point y est traité de façon un peu brève, voire "raide" à mes yeux: mais lisez la lettre de notre tête de liste sur les questions d'immigration et de PARTENARIAT avec l'Afrique, et pas simplement d'assistanat avec les pays d'émigration, comme je l'ai entendu.

Et je n'ai pas parlé des propositions pour le climat, l’énergie; des propositions pour des échanges d'apprentissage pour les jeunes, façon "Erasmus"... qui peuvent éduquer à un art de travailler ensemble à la fois plus humain et plus rationnel que ce qui se vit parfois en France.

Chaque formation propose des choses intéressantes. Aucune n'est parfaite. Informez-vous et choisissez en connaissance de cause mais faites en conscience le peu qui vous est possible aujourd'hui:
VOTEZ POUR PESER dans l'amélioration des institutions européennes! Notre formation propose des aménagements qui devraient rendre le fonctionnement de l'Europe plus démocratique, plus transparent et plus efficace.

Marie-France de Muizon, adhérente MoDEM à Vanves

vendredi 2 mai 2014

Martin Schulz, antidote à l’euroscepticisme ?

Etudiante à l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg, j’ai eu la chance d’assister à la conférence donnée par Martin Schulz au sein de l’IEP. Cette rencontre, organisée par l’association étudiante Sciences Po Forum, a eu un succès fou. L’amphithéâtre rempli, des gens qui n’ont pas pu entrer…Bref, l’engouement pour le président du Parlement Européen était réel. Et pourtant, lorsque j’en parlais à mes amis parisiens, la réaction était unanime «C’est qui déjà, Martin Schulz ?». En toute honnêteté, j’aurais peut-être donné la même réponse quelques mois auparavant. Strasbourg, ville qui se revendique « capitale européenne », « europtimiste », porte en elle une vision de l’Europe très positive. Du caractère international, multiculturel et ouvert de la ville au Parlement Européen et à la Cour Européenne des Droits de l’Homme, l’Europe est partout. Cependant, cet « esprit européen » se ternit, s’amoindrit, à mesure qu’on s’éloigne de la frontière ou qu’on quitte simplement les amphis de sciences politiques.

Les interventions de Martin Schulz en tant que Président du Parlement Européen étaient en effet plutôt rares, et les critiques que l’on peut adresser à l’Union européenne prennent une large place sur la scène médiatique.

A l’heure des prochaines élections européennes, qui n’annoncent pas une participation active et risquent de voir le nombre de députés eurosceptiques augmenter fortement, j’ai donc voulu partager avec vous cette rencontre avec Martin  Schulz, et vous faire partager sa vision de l’Europe, elle qui est remise en question et critiquée aujourd’hui, afin d’exprimer notre attachement à l’Europe, malgré ses défauts et ses difficultés.

Lire la suite...

jeudi 27 mars 2014

UNE NOUVELLE ETAPE POUR L’EUROPE ?

« Où veut aller la France, dans l’Europe et dans le monde ? Quel est l’avenir, à horizon de dix ou vingt ans, de l’euro et de l’Union Européenne ? Ces questions légitimes ont souvent été laissées sans réponse.


La plupart des gouvernements et des partis politiques s’en sont jusqu’à présent tenus à une approche gestionnaire, « au fil de l’eau ». Les partis radicaux prônent le repli national et la sortie de l’euro comme si c’était un remède miracle. Une autre réponse, adaptée au monde de 2014, tirant les leçons de la crise et des erreurs collectives, doit être élaborée, pour lancer une dynamique nouvelle* ».

(Groupe Eiffel Europe*)

 

Alors que l’Ukraine occupe, à juste titre, le devant de la scène et rappelle à l’Union européenne sa responsabilité originelle dans la sauvegarde, ou plutôt la construction de la Paix - et d’abord à ses portes, en Europe ! – en l’obligeant enfin à parler d’une seule voix, un événement interne à l’UE  n’a sans doute pas reçu toute l’audience qu’il aurait méritée : il s’agit de l’appel pour une Communauté de l’euro, lancé par le Groupe Eiffel Europe. Pour présenter  ce manifeste, je m’appuierai en partie sur l’article de Jean-Christophe PLOQUIN, journaliste à La Croix, dans son blog sur le site de Paris Planète.

 

« Les Européens doutent. Nous sommes néanmoins convaincus qu’il ne faut pas baisser les bras ».

 

Sur ce postulat, un appel a été lancé à la mi-Février en faveur d’une « Communauté politique de l’euro ». Les douze signataires français du Groupe Eiffel Europe y reprennent à leur compte les propositions du groupe allemand Glienicker Gruppe, du nom d’un pont qui relie Berlin à son voisin (tchèque), dont la construction métallique est analogue à celle de la tour Eiffel.

Dans l’esprit même de la fondation de la CECA, qui a porté politiquement aussi la solidarité européenne de 1952 à 2O02, ils précisent les règles techniques du fonctionnement d’une « communauté » de l’euro à partir du sens politique qu’elles induisent pour l’avenir de l’Europe. 

Lire la suite...

mercredi 26 mars 2014

De l’espoir politique. Malgré tout.

Les bonnes nouvelles doivent être partagées. Non, contrairement à ce que l’on pense, dit ou entend, il y a encore de l’espoir du côté du monde politique. Je me prends à penser qu’il y a encore de grands hommes parmi nous, chez nous.

Ecoutez :

« Il faut faire ensemble, que chacun trouve naturellement sa place. Dire ce que vous n’avez jamais peut-être jamais dit. C’est ce que vous n’avez jamais dit qui est important. Nous devons apprendre à savoir ce que nous devons faire ensemble ».

« N’ayez pas peur. Ne bloquez pas votre cerveau. Ne vous prenez pas non plus pour quelqu’un d’autre : nous réapprenons à vivre l’ensemble ».

Celui qui parle ainsi s’appelle Jean Lassalle, « le député qui marche ». I

l a marché 250 jours à la rencontre des  français, parcourant environ 6000 km à pied, traversant 18 régions administratives ». Il explique : « il fallait que je le fasse, à cause de ma conscience ».

Lire la suite...

mardi 25 mars 2014

Aller plus loin ensemble, avec les votants et les abstentionnistes.

Bernard Gauducheau a été élu dimanche avec 61, 1% des suffrages exprimés.  Le message exprimé par ce vote est clair: celui de la satisfaction pour la gestion de notre ville depuis déjà 12 ans et confiance pour continuer.

Dans ces temps difficiles pour beaucoup trop de personnes, nous avons besoin de confiance, nous avons besoin de nous sentir bien à Vanves.

« Aller plus loin ensemble » a écrit B. Gauducheau en tête de son programme. Oui, nous avons tous besoin du « ensemble » car seuls nous ne pouvons rien faire. Oui, nous avons besoin d’aller plus loin car rester figé sur les acquis est le début de la sclérose. « Vanves avec vous » : oui, nous avons besoin que Vanves se bâtisse, continue à se développer avec nous car une ville qui se bâtit avec ses citoyens est une ville qui peut espérer

Lire la suite...

mardi 18 février 2014

Vous avez dit élections... européennes ?

L’Europe ne s’est pas construite contre nous mais pour nous : elle ne se construira donc  pas sans nous.

Je n’oublierai jamais cette conversation entendue au soir du 5 Mai 2002 quand, après le « choc du 21 Avril », les électeurs pris d’un soudain élan de citoyenneté se sont précipités aux urnes puis au dépouillement pour attendre impatiemment les résultats : à la table où nous venions de dépouiller ensemble les votes, j’évoque la proximité des élections européennes. Alors une de ces citoyennes zélées qui venait de dépouiller avec moi me répond : « aux européennes je ne vote pas ! Je serai à la campagne...» Puis l’abstentionnisme électoral français a repris sa routine, avec une courbe de votants toujours descendante…
Nous, Français, nous préférons donner de la voix dans la rue contre nos élus plutôt que donner nos voix dans les urnes pour les choisir nous-mêmes ! Du moins quand il s’agit des affaires franco-françaises. Mais pour ce qui concerne l’Europe, nous nous contentons de pester dans les salons. Et c’est l’abstention qui passe en tête dans les résultats...


Lire la suite...

mercredi 29 janvier 2014

Jean Lassalle propose à Hollande un Conseil national de la résistance du XXIe siècle.

Toujours le député MoDem Jean Lasalle. Il faut dire que ça nous change de certains de nos élus du coin. Je parle d’Issy-les-Moulineaux et de Vanves bien entendu. Voilà un homme qui met l’humain au centre de ses préoccupations. Et nous sommes avec lui, car on ne réussira rien en politique sans les gens. Je m’efface devant lui. Prenez plaisir à le lire comme j’y ai pris plaisir.

 

Dans une interview au journal France-Antilles, Jean Lassalle appelle le président de la République à "organiser le Conseil national de la Résistance du XXIe siècle". Pour lui, "la France ne va bien que lorsqu'elle prend des initiatives".

Journal France-Antilles - Vous avez fait la grève de la faim à l'Assemblée pour défendre une entreprise, vous avez chanté dans l'hémicycle pour sauver une gendarmerie, vous venez de faire le tour du pays pour écouter les Français. Ces actions ne révèlent-elles pas finalement l'impuissance des parlementaires à peser sur notre société ?

Jean Lassalle - Le rôle des politiques est très atteint, et si nous faisons mine de ne pas le voir, nos concitoyens, eux, le ressentent très fort. Mais c'est cyclique. C'est arrivé en d'autres temps. Je crois à des moments de bouleversement profonds, qui ont tous un lien avec la mondialisation. Trois exemples : lorsque Vasco de Gama, Magellan, Christophe Colomb et d'autres découvrent les Amériques, l'afflux de capitaux qui débarque progressivement dans le vieux continent déstabilise les monarchies. Cela a mis trois ou quatre siècles, mais les États se sont vidés de leur substance, tout le système a été ruiné.

Le mal, aujourd'hui comme hier, ce serait donc l'argent ?

L'argent s'est retrouvé entre les mains de ceux qui savent s'en servir, et ils ont organisé les disettes, les famines, etc. À la fin du XIXe siècle, il y a eu un nouveau mouvement mondial avec l'évolution de la technologie, et de nouveau un afflux d'affaires et d'échanges. Comme aujourd'hui, les États et les politiques qui servaient ceux qui possédaient l'argent ont fini par perdre le pouvoir.


Lire la suite...

mardi 28 janvier 2014

Les voeux de Jean Lassalle, député du MoDem.

Vous savez à quel point Jean Lassalle, Député du Modem des Pyrénées-Atlantiques, est un modèle pour nous autres. Son encouragement à « faire bouger les lignes », qu’il exprime dans les vœux qu’il nous a envoyés, nous somme heureux de les partager avec vous. Qu’ils soient source d’inspiration en cette année 2014.

Lire la suite...

vendredi 17 janvier 2014

Vanves Un Agenda21 pour rien

Effet d’annonce. Des fleurs mais rien de plus.

 

Nous avons tous reçu dans notre boite aux lettres un document, « Pour un avenir responsable », en supplément du dernier « Vanves Infos ».

 

Un document de quatre pages, avec une belle photo de fleurs en couverture pour tenter de nous séduire.

 

Car ce document est destiné à nous faire croire que notre maire est dans une « démarche volontariste » en matière d’environnement et de développement durable, c’est à dire de qualité de vie.

 

Bernard Gauducheau se vante donc d’avoir fait le choix d’élaborer pour ce début d’année un Agenda21 local.

Un choix qui a pris son temps, car cela fait 13 ans qu’il en avait la possibilité, la création des Agenda21 remontant à la conférence de Rio 1992.

 

Ce n’était donc pas une urgence pour lui.

On peut toutefois lui pardonner, car des urgences, un maire en a certainement plus d’une à prendre en compte.

Surtout s’il cumule les casquettes et les postes.

 

Or, le maire de Vanves est, entre autre, pour cette dernière mandature, Vice-président à GPSO et Conseiller régional. Des postes de responsabilité. Il est donc occupé. C’est pourquoi on le voit moins, ces dernières années, à certaines occasions, sur notre commune.

 

Ce qu’on lui pardonne moinsc’est qu’en tant que VP de GPSO, en charge du Développement Durable (DD), il ait cherché à complaire à André Santini, son président de parti à l’UDI des Hauts-de-Seine, dans ses basses œuvres anti-environnementales.

Ce dernier souhaitait en effet, depuis plusieurs années, obliger Airparif, l’association en charge des mesures de pollution de l’air en Ile-de-France, à retirer l’appareil de mesure installé à Issy-les-Moulineaux, et c’est GPSO qui au final a porté le glaive par voie de justice, privant désormais notre circonscription tout à la fois de mesures de pollution et  de l’historique de celles ci.

 

On ne peut mener, en effet, une politique de construction de tours de bureaux sans prendre le risque de mauvaises mesures de pollution. Or c’est la politique nouvelle de Santini. Une politique qui ne réjouit pas la population. Mais qui ne dérange pas notre maire qui serait environnementaliste à Vanves et le contraire sur l’intercommunalité.

 

Mais l’est il, ou le sera-t-il, environnementaliste à Vanves ?

 

Le maire a-t-il la main verte ?

 

Dire que « Vanves fait preuve d’une forte vigilance sur toutes ces problématiques qui mettent en jeu l’avenir de la planète en général et la protection de notre cadre de vie en particulier » comme il le dit dans le document distribué, n’est ce pas pousser le bouchon un peu loin ? Même repeint en vert.

 

En fait, ce genre de formule ressort de ces techniques de camouflage analysées par Maurice Duverger, qui berça ma jeunesse étudiante. Techniques utiles pour habiller ce qu’on désire (endormir les citoyens) derrière des pseudos-motifs qui sont plus populaires et bénéficient d’un plus large soutien de l’opinion publique (l’environnement, le développement durable, la qualité de vie).

Lire la suite...

mardi 17 décembre 2013

Vanves Robert Thirion est mort jeudi Déjà ! Il allait avoir 93 ans

RT_2013-Copie.jpgPourquoi parler de lui ? A cause de ce qu’il était, à cause de tout ce qu’il nous laisse en héritage, pas d’abord aux catholiques mais à tous. Car ce prêtre était véritablement un homme pour tous, un homme avec tous.

Il aimait la vie, il aimait les gens. On pourrait dire qu’il voyait chacun avec espérance, croyant au meilleur, suscitant le meilleur. Prêtre, il ne jouait pas un rôle. Il se contentait de vivre ce en quoi il croyait.  On pourrait dire que sa seule question était : « Croyez-vous en l’homme ? ». Croire en l’homme résume toute sa vie, toute sa foi. Sa foi en un Dieu qu’il croyait devenu homme décuplait sa foi en l’Homme.  Croire en l’homme, cultiver l’espérance, c’est cela dont il nous laisse l’héritage et la responsabilité, que nous croyons en Dieu ou que nous n’y croyons pas.

Lire la suite...

lundi 16 décembre 2013

Jean Lassalle termine ses 6000km de marche à la rencontre des citoyens

Le MoDem Vanves à Paris pour l'arrivée de Jean LassalleNous étions samedi 14 décembre plusieurs vanvéens aux cotés de notre député Jean Lassalle, qui, après 8 mois de marche à la rencontre des français, terminait son périple à l’Assemblée Nationale.


C’est le 10 avril dernier qu’il s’était décidé à prendre la route, sur la base du constat suivant qu’il avait exprimé à ses confrères députés.

Jean Lassalle« Un brutal changement de monde nous a pris au dépourvu. Nous avons perdu nos repères, et notre pouvoir au nom du peuple souverain s’efface. Une fois encore, nous n’avons pas su éviter le piège de l’hégémonie financière ».

 « Une terrible crise accable notre pays, suscitant le repli sur soi, et générant une profonde angoisse… Nous peinons à intégrer nos jeunes, pourtant pleins d’enthousiasme ».

 « Il me paraît urgent de rendre la parole aux citoyens ».

Lire la suite...

vendredi 6 décembre 2013

Soutenez Jean Lassalle à son arrivée à Paris

Jean Lasalle lors de son point d'étape en juin.Après huit mois d'une Marche sur les routes et chemins de France, à la rencontre de nos concitoyens, notre ami Jean Lassalle nous a annoncé qu'il arriverait samedi 14 décembre à Paris, à l'Assemblée Nationale, terme de son périple.


Nous vous invitons à effectuer à ses côtés les derniers pas qui le mèneront de la Place de la Concorde à l'Assemblée Nationale. Le départ de la place de la Concorde est prévu samedi 14 Décembre à 10h, à l'entrée du Jardin des Tuileries.

Lire la suite...

jeudi 5 décembre 2013

Vanves et ses trottoirs Un peu de rénovation Beaucoup à rénover.

Rue de la RépubliqueComme on a pu le lire dans l’édition du 1er décembre de Vanves-au-quotidien, le maire a entrainé élus vanvéens et personnalités dans une déambulation inaugurale des rues rénovées, Dardenne/ Murillo/Martine/Pasteur. Un périple pré- électoral à mes yeux, mais un périple « pédagogique », au dire du maire.

Nous sommes avant tout heureux que les habitants de ces rues puissent désormais marcher sur leurs trottoirs sans risque de fractures, comme il y en a malheureusement.

Nous en sommes également heureux car nous pensons, au MoDem, y être pour quelque chose. L’état lamentable des trottoirs vanvéens avait été l’une de nos 7 interpellations publiques au maire dans un tract distribué en mai dernier. Il relayait des questions des Vanvéens qui notamment n'en pouvaient plus de l'état des trottoirs à Vanves. 

Le maire, semble-il, n'avait pas apprécié, il nous avait trouvé activistes.

Nous espérons que la déambulation s’est poursuivie avec profit sur d’autres rues de Vanves. Car ce n’est pas un arbre qui va cacher la foret. La voirie n’a pas été la priorité de Bernard Gauducheau au cours de ses 12 années passées à la mairie. Et les trottoirs dangereux restent encore innombrables dans notre commune

Lire la suite...

mardi 22 octobre 2013

Urbanisme et tours - Air et santé à Vanves - Protégeons notre territoire.

Certes, les élections municipales se préparent dans les états majors, certains ont d'ailleurs déjà estimé utile d'annoncer à Vanves leurs alliances, mais point de précipitation, les Vanvéens sont bien loin pour l'instant de tout ceci et nous nous devons de continuer de les informer factuellement de ce qui les concerne.

Il m'a donc semblé utile de revenir vers vous, Vanvéens, sur quelques points que j’avais abordés avant juillet dernier. Des problèmes que l’actualité remet en selle et qui mettent en danger votre qualité de vie et la santé de vos enfants.

 

I) Manquent pas d’air !

 

Que pensent Bernard Gauducheau et André Santini de la pollution de l’air désormais classée cancérigène par l’OMS ?

 

Vous vous souvenez sans doute de mes multiples interpellations à nos élus de notre territoire dont les décisions me paraissaient porteuses de danger.

 

Il s’agissait,  en premier lieu, de la suppression  par le Conseil Général de la subvention qu’il accordait à Airparif, l’association chargée de mesurer la pollution de l’air  en Île-de-France, donc dans les Hauts-de-Seine.  Au prétexte bien entendu d’économies budgétaires. Au regard des enjeux de santé publique, du montant de la subvention du Conseil général et de l'investissement d'Airparif dans notre département, on était très surpris de la gestion des priorités annoncées.

Lire la suite...

vendredi 4 octobre 2013

Quelques retours de notre Université de rentrée

Une université 2013 riche en échanges, dense et complexe, à laquelle quatre d'entre nous ont pu se rendre.

Ces trois jours nous ont tout d'abord permis de nous retrouver entre militants et élus venus de toutes les régions et parfois de loin,  plaisir des rencontres et dans une atmosphère iodée revigorante, à Guidel-plage dans le Morbihan face à l'océan; la météo clémente a de plus facilité les contacts et même permis des picnics au bord de la plage notamment des Jeunes Démocrates.
J'en profite pour féliciter Gilles Guillamot, dont nous sommes très fiers à Vanves: il organisait l'hébergement national des Jeunes Démocrates, venus très nombreux de la France entière et très satisfaits de leur séjour. Un vrai plaisir également de voir autant de jeunes engagés.

Mais nous avons aussi été... studieux et pu suivre des formations très intéressantes:  situation des finances locales, logement, rythmes scolaires...sur ce dernier domaine en particulier, échanges très intéressants sur des expériences déjà lancées et questions à gérer.
Quand aux conférences plénières, il était difficile de tout suivre, mais nous avons pu écouter notamment celle sur l'Europe et celle sur la Justice, les Libertés et la Sécurité.

Et une très belle soirée, qui restera dans les mémoires: avec les témoignages de Jean Lassalle et d'Axel Kahn sur leurs marches respectives sur les routes de France et leurs rencontres avec les Français;  soirée qui témoigne d'ailleurs de la singularité et de la richesse humaine de notre mouvement.
Partis marcher au départ pour des motifs différents, ils nous ont transmis le même grave constat: des Français découragés, qui se sentent seuls, abandonnés par la politique, qui ne croient plus en l'avenir...des territoires de désolation où le Front national atteint parfois plus de 30%.

Dans ce moment très complexe pour nos concitoyens, nous avons bien sur longuement échangé avec François Bayrou et nos élus sur la démarche nationale en cours avec Jean-Louis Borloo, mais bien au delà des petites phrases des médias.
Quelles réponses apporter aux difficultés des Français,  à la progression des idées de Marine Le Pen dans l'opinion et notamment aux risques d'un vote d'exaspération aux élections Européennes?
François Bayrou a appelé à l'unité, à la responsabilité de se fédérer largement au centre pour construire une politique nouvelle qui redonne espoir aux Français et dans le respect de l'histoire et de l'identité de chacun des partenaires. En réponse aux questions de certains, il a été clair; il ne s'agit pas de remettre en cause notre indépendance, ni notre conception de la politique et de sa moralisation.
Au delà de ces échanges sur le national, nous avons aussi parlé des municipales, nous gardons notre cap et continuons de travailler dans le même esprit: à territoire local, projet local, une histoire d'hommes et de femmes rassemblés sur l'essentiel autour de valeurs partagées au service des habitants.
Et si la politique est toujours un rapport de forces à dimensions bipolaires et nous avons payé cher notre indépendance et apparaissons bien faibles aux yeux de certains dans ce rapport de force, c'est notre indépendance qui est notamment garante du respect de l'éthique en politique. Sur ce sujet, sensible en particulier pour ceux du 92, François Bayrou a même précisé: nous ne soutiendrons pas des Balkani.

Alors, il nous reste à continuer notre travail pour apporter des solutions aux habitants, à fédérer loin des invectives stériles camp contre camp de certains, à redonner du sens et de la confiance et à innover...la politique en a bien besoin et surtout nos concitoyens.

guidel 2013 bayrou bernard nicole

mardi 17 septembre 2013

Université de Rentrée du MoDem à Guidel

L'université de rentrée du MoDem, moment phare de la vie interne du Mouvement Démocrate, se tiendra à Guidel (Morbihan), du 27 au 29 septembre 2013 : il est encore temps de s'inscrire! Nous serons, au minimum, quatre Vanvéens à y participer.

Cette université, la septième du genre pour le MoDem et la deuxième en Bretagne, est toujours un lieu de débats et de formations, et aussi un lieu d'échanges, formels ou informels, et de convivialité. Ceci dans un cadre agréable, et par une météo s'annonçant clémente!

Le MoDem Vanves vous y attend !

Informations et inscriptions sur le site du Mouvement Démocrate, accessible en cliquant sur l'image ci-dessous.


http://ur2013.mouvementdemocrate.fr

lundi 2 septembre 2013

Nouvelle rentrée, nouveau site Internet

Nouvelle rentrée, nouveau site pour le MoDem Vanves!


En cette année doublement électorale qui nous attend, le MoDem Vanves repart avec un nouvel outil, plus ergonomique, notamment pour la consultation avec smartphone.

Aussi, vous trouverez sur la droite une nouvelle colonne, qui inclura des interviews, avis personnels ou liens sur divers sujets. Vous aurez aussi la possibilité de commenter les articles, et de relayer plus facilement les différents articles sur les réseaux sociaux.
Ce nouveau site permettra aussi plus de vidéo.
Tout cela, sans perdre aucun de nos articles publiés depuis 2009, et qui demeurent accessibles aisément via un moteur de recherche en haut à droite.


Après cette période de vacances, le Mouvement Démocrate de Vanves se remet aussi au travail, et souhaite une très bonne rentrée à tous les Vanvéens !

dimanche 1 septembre 2013

Syrie : lettre ouverte de François Bayrou à François Hollande

Ci-dessous, une lettre ouverte adressée le dimanche 1er septembre 2013, au sujet de l'engagement français en Syrie.

FB gouv
Monsieur le Président,

Votre décision d’engager la France en Syrie est prise et l’attaque est imminente.

Je veux cependant vous dire à quel point cette décision est périlleuse. Cette décision est prise sans consultation du Parlement, à la différence de Cameron qui a respecté le refus des députés britanniques et aussi d'Obama qui a annoncé qu'il consulterait le Congrès.

Un tel pouvoir de décision sans consultation se justifie quand il y a urgence. Il est impensable quand le Parlement ne soit pas consulté.

Lire la suite...

mardi 9 juillet 2013

Le MoDem Vanves manifeste contre la Tour Triangle

Le MoDem Vanves était présent ce midi, mardi 9 juillet, devant l'hôtel de ville de Paris, durant un conseil de Paris, avec EELV et des associations de riverains, pour dénoncer le projet de la Tour Triangle.



Une vidéo postée en décembre 2012, dénonçant le projet:

mercredi 3 juillet 2013

Tour Triangle: notre maire va-t-il enfin informer les Vanvéens?

L’association Monts14, qui s’oppose, avec le soutien du MoDem, au projet ‘’Tour Triangle’’, Porte de Versailles ,  nous annonce une bonne nouvelle.

Les élus de la majorité municipale du 15e ont décidé de voter contre le projet de la  Tour Triangle présenté en conseil d’arrondissement le 1er juillet " pour dénoncer l’opacité, le manque de concertation, les promesses non tenues, les mauvaises réponses aux réserves du commissaire enquêteur et des habitants concernant l’intérêt général du projet, les conditions de transport et de circulation, l’amélioration de la compétitivité du  P arc des Expositions etc. "

Cela fait trois ans que nous vous en parlons, en questionnant la position du maire de Vanves. (Voir notre tract  distribué le 1er juin dernier).

Comment va-t-il réagir à la décision de  ses confrères politiques du 15è ?

Nous n’avions pas obtenu de réponse à notre question. Aurons -nous  un commentaire sur ce petit séïsme survenu sur les terres jouxtant les nôtres ?

Bernard LEON

- page 1 de 7